Avocats Le Havre

Actualités

‹ Retour

TRANSAT JACQUES VABRE

le 10/11/2017

Descente le long des côtes portugaises
Pris par les sirènes de la chaleureuse terre ferme, l'appel de la côte aura été un peu trop pressant pour Olivier et Cédric. Ils ont joué une option trop à l'est hier… Le vent n'était pas tout à fait dans la même direction et plus perturbé.

Résultat : ils ont un peu moins abattus que les autres et avancent moins vite. Ils se sont recalés dans l'après-midi dans l'axe des 4 premiers mais se sont ajoutés inutilement de la route.

Ils sont désormais de nouveau dans le wagon de tête et conservent leur 5ème position mais Imerys Clean Energy, leader de la flotte, en a profité pour s'échapper et creuser l'écart. La distance entre les deux bateaux est de plus de 100 milles. Mais patience pour tirer les conséquences de cette fausse route, les cartes ont encore de nombreuses occasions d'être redistribuées !

Actuellement en direction de la mer des Açores pour passer entre l'archipel homonyme et Madère dans un vent de nord-nord ouest, nos marins vont sortir la cravache et se retrouver au portant. Olivier et Cédric, prudents qu'ils sont, passeront certainement la nuit sous gennaker, voile bien plus résistante que le spi. Dans ce temps où les milles s'égrainent au rythme des grains, la prudence est de mise !

News du bord - reçues à 12h31 le jeudi 9 novembre

Depuis hier soir, on navigue sous petit gennaker. On est en perte de terrain sur le paquet de tête mais c'est relativement stable sur derrière.
On vient d'empanner pour retourner vers l'ouest. Il semble que nos concurrents ont plus de vent.
Le vent devrait continuer à être assez soutenu jusqu'à demain matin avec des grains. Ces derniers étant plus agressifs le soir.
Donc demain, grand spi. On le préserve jusque là.
Sinon, on prend notre rythme à bord. L'ambiance est plutôt humide, les lyophilisés ne sont pas mauvais du tout et il commence à faire meilleur.
Par contre on est vraiment seuls sur l'eau. Pas un bateau, pas d'oiseau, quelques petits poissons qui s'échappent devant l'étrave.

 
Distance restant à parcourir : 3 347 milles nautiques