Avocats Le Havre

Actualités

‹ Retour

TRANSAT JACQUES VABRES : le départ

le 06/11/2017

Le cabinet soutient REGION NORMANDIE JUNIOR SENIOR

Il faisait froid hier matin à 9h00 sur les pontons du Havre. Le franc et chaud soleil qui accompagnait les marins jusqu'alors a finalement décidé de se faire accompagner d'un vent froid de nord ouest et de quelques nuages qui n'ont pas été sans apporter quelques gouttes de pluie.

Les « au revoir » aux familles se sont fait simplement, l'esprit serein pour les deux skippers de Région Normandie Junior Senior by Evernex. Quatrième bateau à quitter le ponton, ils se sont engouffrés dans le chenal de sortie des bassins et ont patienté dans la baie en attendant le signal de départ à 13h35. Les 37 bateaux en course se sont alors élancés. Tous …. sauf Région Normandie Junior Senior by Evernex retenu dernière la ligne par un incident technique sur la grand-voile.

Le temps d'affaler et de renvoyer la voile (tout en conservant un ris sur les premiers milles de course), le duo a sorti la cravache pour rattraper le reste de la flotte. Ils ont alors démontré leur savoir-faire puisqu'Olivier et Cédric enroulent la bouée à Etretat en 3ème position.

Mise en jambe musclée

Le départ s'annonçait houleux et les prévisions ont tenu leurs promesses. Le vent d'une vingtaine de nœuds conjugué à des courants contraires ont levé la mer créant des creux de deux mètres en baie de Seine.

Cela ne sera finalement qu'une mise en bouche puisque le meilleur reste à venir.

Vingt nœuds de nord/nord-ouest, des grandes marées, une mer hachée … autant dire que le passage de la pointe du Cotentin va relever du défi. Les courants, déjà réputés difficilement franchissables dans des conditions clémentes, vont être le premier véritable obstacle à surmonter ! La stratégie sera certainement d'aller chercher les courants plus faibles à la côte et de bénéficier de la renverse le plus tôt possible pour se faire éjecter de cette pointe abrupte. Mais ce petit jeu n'est pas sans danger car de nombreux cailloux jalonnent cette côte décidément peu accueillante.

Le vent devrait mollir au petit matin laissant un peu de répit aux coureurs avant le passage d'une dorsale à la pointe de Bretagne mardi matin.

Les manœuvres, les changements de voile et des points réguliers sur les fichiers météo devraient s'enchaîner dans les prochains jours de course !

 

© photo Patrick Deroualle